Lison, volontaire en mission de service civique au Liban

© Espace Volontariats Liban

Lison, 23 ans, effectue une mission de service civique d’un an auprès de l’établissement Irgan à Semqanieh dans le Chouf, au Liban. Assistante pour la langue française auprès des classes de maternelle à la terminale depuis mai 2018, elle partage son expérience.

26/02/2019

Quel est ton parcours ?

Après une licence en littérature anglaise à Lyon 3, j’ai voulu faire une pause dans mes études pour réfléchir à ma future orientation professionnelle. Un ami m’a conseillé de regarder les offres de service civique, et effectivement ce type de volontariat pouvait m’apporter beaucoup d’avantages ! Tout d’abord, on ne me demandait pas une importante expérience professionnelle préalable, ce qui m’a permis d’accéder à un domaine tout nouveau pour moi : celui de l’éducation.

En effet, je souhaitais trouver une mission plutôt orientée dans les domaines de la culture ou de l’éducation et si possible à l’international. J’ai tout simplement regardé les offres sur le site internet www.service-civique.gouv.fr , j’ai candidaté et j’ai eu la chance d’être sélectionnée.

En quoi consiste ta mission, concrètement ?

Ma mission consiste à assister les professeurs dans les classes de français. Je propose aux élèves des jeux ludiques et des projets éducatifs, et les accompagne dans les différentes activités parascolaires proposées par l’établissement (sorties découvertes, rencontres avec les parents s’ils le souhaitent etc.).

Le but de ma mission est de permettre aux élèves de pratiquer et d’améliorer leurs compétences en langue française, spécifiquement l’oral.

A l’occasion, j’accompagne les professeurs sur certains projets en collaboration étroite avec l’Institut français de Deir El Qamar. L’été dernier, nous avons coopéré ensemble afin de permettre aux enfants, dès l’âge de trois ans, de travailler sur des projets écologiques, notamment dans le cadre du projet « la planète IF ! ».

Nous avons exploré différentes activités autour de la protection de l’environnement et avons organisé des sorties découvertes, comme une visite de « la réserve naturelle du Chouf », zone éco-tourisme qui comprend les cèdres du Liban. Cela, afin de les sensibiliser à la protection de l’environnement, toujours dans l’optique de leur faire pratiquer autant que possible la langue française.

Quelles-sont tes premières impressions ?

C’est une expérience très enrichissante, tant humainement que professionnellement. Quand on découvre un pays, il faut savoir s’adapter à une nouvelle culture et je pense que c’est une compétence. Aussi, à partir du moment où l’on intègre une structure nouvelle, il faut savoir composer avec d’un côté nos attentes et de l’autre, celles de la structure, dans le but de créer un projet solide et de construire ensemble ; on apprend au-delà du concret.

Pour moi, ici, j’apprends certes à intégrer le métier de l’enseignement mais surtout à développer des capacités de communication et d’échange, ce qui me servira sans aucun doute dans mon parcours professionnel, et ce peu importe mon métier, finalement.

Pour plus de renseignements, contactez France Volontaires Liban :par mail ev.liban@france-volontaires.org

Lire aussi l’article "Lison et Margot, enseignantes volontaires dans le Chouf" du Petitjournal.com Beyrouth