Passer au contenu principal
02 déc. 22
Mexique

Pauline, éducatrice spécialisée au Mexique

Volontaire de la DCC, Pauline est éducatrice spécialisée depuis 2019. En novembre 2021 elle a été envoyée en mission de volontariat au Mexique pour y apporter ses compétences et vivre la rencontre interculturelle dans toute son intensité. Découvrez son témoignage.

Ta mission…

Je suis actuellement et depuis presque un an maintenant en volontariat au sein de la Fondation TZOPEL, qui se situe à Cuernavaca, au Mexique. Cette structure a été créée en 2010 dans le but d’aider les enfants et les jeunes qui, pour des raisons liées ou non au handicap, ont interrompu ou n’ont pas commencé leur éducation de base. En effet, le système scolaire au Mexique n’a pas une structure suffisante pour servir ce secteur, l’enseignement privé étant la deuxième option, mais pas très viable pour les familles avec des conditions économiques où la priorité est la nourriture et le logement.

Depuis 10 ans, la fondation travaille à la recherche de conditions et de moyens pour que tous ces jeunes s’épanouissent dans le cadre d’un environnement de solidarité et de respect. L’objectif est l’inclusion dans un champ social et éducatif afin de favoriser leur développement intégral. Cette école accueille actuellement une dizaine d’enfants âgés de 11 à 26 ans présentant diverses difficultés : qu’elles soient d’ordre psychologique, familial, économique ou encore physique. C’est une école mixte, où se trouvent autant de filles que de garçons.

« Ma présence permet un échange »

En tant qu’éducatrice spécialisée, j’apporte mon soutien à l’équipe éducative. Ma présence en tant que volontaire ici, permet un échange et une diversité des idées et des visions qui permettent d’enrichir le projet de l’association.

Je suis présente dans ce centre pédagogique, du lundi au vendredi de 9h à 13h. J’accompagne les jeunes dans le travail de développement physique chaque matin, de même qu’au niveau de l’enseignement. Je suis en charge des enfants qui sont le plus en difficultés en terme de scolarité, je réalise un accompagnement personnalisé pour chacun de ces jeunes en m’adaptant à leur problématique. Concrètement je réalise l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, de même que d’activités créatives. Il y a également des visites culturelles, de parc, ou encore de musées qui peuvent être organisées au cours de l’année scolaire pour diversifier l’apprentissage.

Cela fait presque un an maintenant, comme j’ai pu le partager, que je vis mon aventure de volontariat ici au Mexique, et cela a été très riche, que ce soit en émotions ou en rencontres. J’ai rencontré de jolies personnes que ce soit au sein de ma mission, tout d’abord, au niveau de mon équipe, avec qui je m’entend très bien et où s’est instauré rapidement une relation de confiance. Évidemment avec les bénéficiaires, les jeunes que j’accueille, et que j’accompagne au quotidien, il y a des personnes qui restent, d’autres qui partent, j’ai une relation éducative avec eux, basée sur la confiance, l’écoute et la patience, ce n’est pas toujours évident, mais ces rencontres créent de jolies moments marquants.

En dehors de la mission…

En dehors de ma mission, et de ce côté professionnel, forcément j’ai été amenée à faire d’autres rencontres et même après un an je rencontre encore des gens, et c’est d’ailleurs cela qui rend aussi l’expérience toujours aussi belle. J’ai aussi noué de beaux liens avec la famille dans laquelle je suis accueillie, ils m’ont très vite intégrée et acceptée parmi eux.

Sinon en dehors de ma mission, je me suis engagée à donner des cours de français chaque semaine à des enfants, c’est un peu nouveau pour moi ce côté « enseignement », mais c’est une expérience enrichissante. Les après-midi, je profite donc de mon temps libre pour enseigner à des adolescents ma langue maternelle : le français, partager ma culture, et leur faire découvrir mon pays.

Evidemment, à côté de ça je consacre aussi du temps pour moi, je fais quelques séances de sport par semaine avec des amis et cela me permet de lâcher prise sur mon quotidien, ce sont des moments essentiels pour le bon fonctionnement de mon expérience de volontariat.

Enfin, ma passion du voyage s’applique également ici, je tente de partir à la découverte de nouveaux lieux, de paysages, même visiter d’autres pays dès que je le peux. J’apprécie ces moments hors de mon quotidien, je m’évade, me recentre sur moi-même, découvre de nouvelles choses et cela enrichit mon expérience.

En conclusion…

Pour faire le point sur cette année, je dirais que je vis une aventure incroyable, alors forcément il y a des moments qui sont plus ou moins difficiles que d’autres, mais aujourd’hui j’ai su trouver les ressources auxquelles m’appuyer en cas de besoin. En vivant une mission de volontariat, on se découvre ou se redécouvre soi- même, il y a beaucoup de remises en questions et de lâcher prise aussi. Pour ma part, je me questionne, j’apprends chaque jour, c’est un enrichissement permanent.