Passer au contenu principal

Territoires Volontaires, le programme qui facilite l’action internationale des collectivités locales : Paroles d’Acteurs

On le sait bien, en tant qu’élus locaux, qu’on n’est pas tous égaux pour se lancer dans des actions de solidarité internationale. Et c’est tout l’intérêt de Territoires Volontaires : toutes les collectivités, quelles que soient leur taille, leurs ressources ou leurs moyens peuvent s’engager dans cette démarche .

Fanny Sallé est conseillère départementale en Loire Atlantique : en charge des solidarités internationales et de la coopération décentralisée, elle fait partie de ces élus profondément convaincus par la nécessité, pour les collectivités locales, de structurer leur action pour en garantir l’efficacité. C’est justement l’un des objectifs du programme Territoires Volontaires, initié par France Volontaires et soutenu par la DAECT : mettre en place un dispositif d’accompagnement clé en main et un soutien financier renforcé pour les collectivités territoriales qui souhaitent proposer des missions de volontariat à l’international.

Des projets concrets et des missions variées

Elles sont déjà une soixantaine, engagées dans le cadre des deux premiers appels à manifestation d’intérêt lancé en 2022 et 2023 : des Départements donc, mais aussi des Régions comme la Nouvelle-Aquitaine ou encore des communes, à l’image de Firminy dans la Loire ou de Vincennes dans le Val-de-Marne. Au total, ce sont plus de 250 missions qui ont été proposées lors de la première phase du programme, dans des domaines aussi variés que la culture, l’environnement ou la citoyenneté. Gabriel Phofl, trente ans, est par exemple actuellement en volontariat de solidarité internationale (VSI) au Sénégal depuis octobre 2022 : « Je travaille au développement de jardins maraîchers en zone rurale » explique-t-il.

Les semis ont été réalisés avec des semences libres de droit et reproductibles, issues de l’agriculture biologique, dans le but de préserver la biodiversité et l’autonomie semencière. Quant à la surproduction, elle est vendue en local, ce qui permet de dégager des fonds pour financer les équipements mis en place.

Une action qui répond aux objectifs de la ville de Cherbourg-en-Cotentin, qui l’a envoyé sur place : mobiliser les jeunes de la commune sur des actions concrètes et utiles.

Avec Territoires Volontaires, les jeunes se déplacent de la France vers l’Afrique (et ailleurs dans le monde), mais le trajet en sens inverse est également possible grâce au dispositif de réciprocité : Graziela Nikiema, originaire du Burkina-Faso, réalise ainsi son service civique à la direction de la jeunesse, des sports et de la coopération internationale de la ville de Rouen :

Je travaille sur le dispositif Projet Jeunes 76 : on reçoit les jeunes porteurs de projets humanitaires, on les écoute, on leur donne des conseils pour la mise en place de leurs actions citoyennes.

,détaille la jeune femme. Un bel exemple, parmi d’autres, du principe de réciprocité qui permet des mobilités croisées entre pays.

À propos de Territoires Volontaires

Le programme Territoires Volontaires, mené par France Volontaires avec le soutien de la Délégation à l’action extérieure des Collectivités Territoriale (DAECT) du ministère et l’Europe et des Affaires étrangères permet de rendre le VIES plus accessible aux collectivités territoriales, quelle que soit leur taille ou leur expérience à travers un dispositif d’accompagnement clé en main et un soutien financier renforcé.

Découvrez notre toute nouvelle série de témoignages, “Territoires Volontaires : Paroles d’Acteurs”: ici.

Marie-Assomption et Théophile témoignent du stage de préparation avant leur départ en mission au Vanuatu

Marie-Assomption est originaire de l’île des Pins et s’engagera en tant que Volontaire de Solidarité Internationale dans le cadre du Programme Territoires Volontaires en partenariat avec la province Sud.

Elle sera déployée au Vanuatu au sein du National Disaster Management Office et sera en appui à l’expert technique international (ETI) d’Expertise France.

Après avoir été sélectionnée, Marie-Assomption a participé au stage de préparation au départ des volontaires qui a eu lieu au Centre culturel Tjibaou à Nouméa, au mois de mars.

A travers cette belle expérience dans un domaine nouveau, Marie-Assomption souhaite acquérir de nouvelles compétences qu’elle pourra valoriser plus tard.

Originaire de Pouébo, Théophile s’engagera en tant que Volontaire de Solidarité Internationale dans le cadre du Programme Service Volontaire Océanien (PSVO) en partenariat avec le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Il sera déployé aux îles Banks, au nord du Vanuatu, pour une mission de deux ans au sein de Vanuatu Skills Partnership, une Organisation non gouvernementale (ONG) qui œuvre pour le renforcement de capacités au niveau national dans plusieurs domaines, soutenue par le Gouvernement Australien. C’est dans ce cadre-là que Théophile sera en appui à la coordination de deux projets agricoles, facilitant notamment la consolidation des chaines d’approvisionnement dans la zone.

Après avoir été sélectionné, Théophile a participé au stage de préparation au départ des volontaires qui a eu lieu au Centre culturel Tjibaou à Nouméa, au mois de mars.

À travers cette mission prenant place dans une zone géographique plutôt reculée, Théophile souhaitait avoir l’opportunité d’aider les personnes et « d’intégrer une population qui nous est étrangère ».

Théophile a entamé sa mission il y a maintenant deux mois.

 

Journée de clôture du stage

Une rentrée chargée pour la PCFCV

On ne présente plus la PCFCV, la Plateforme de Compétences Franco-Camerounaise de Volontariat. Et pourtant un rappel de son rôle innovant dans le 3e C2D est important. Un outil de mobilisation de volontaires binationaux et intergénérationnels. Cette rentrée en est l’expression la plus parfaite. Gabriella et Johan,2 volontaires de solidarité internationale, Ivan et Davina, deux volontaires des missions du Service Civique National sont mobilisés en appui au projet de modernisation du musée national camerounais !

1-La PCFCV on ne la présente plus

La Plateforme de Compétences Franco-Camerounaise de Volontariats (PCFCV) est une structure multi-acteurs de promotion du volontariat national et international au Cameroun, c’est le fruit d’une concertation entre trois organisations :

  • France Volontaires
  • L’agence du Service Civique National de Participation au Développement du Cameroun (ASCNPD)
  • AGIRabcd

Il s’agit pour la Plateforme, de mobiliser différentes formes de volontariats et d’expertises pouvant contribuer à l’atteinte des objectifs des différents projets et programmes financés dans le cadre du C2D au Cameroun.

La finalité de cette dynamique est de proposer aux programmes du C2D des formes d’expertises et des volontariats de différents types qui peuvent être mobilisés, individuellement ou en binôme, afin de renforcer la mise en œuvre et l’impact des programmes financés par le C2D sur les conditions de vie des populations bénéficiaires.

 

2- le projet de modernisation du musée, expertise France et le C2D

Une politique muséale camerounaise ambitieuse

Le ministère des Arts et de la Culture du Cameroun a élaboré une politique muséale ambitieuse. La stratégie consiste à valoriser le musée national de Yaoundé, en sa qualité de vitrine de la diversité culturelle nationale, afin d’en faire le pôle de référence au Cameroun et plus largement en Afrique de l’Ouest.

C’est dans ce cadre qu’est né le projet d’appui à la modernisation du musée national de Yaoundé, financé par l’Agence française de développement (AFD) via le C2D, et mis en œuvre par Expertise France, en partenariat avec le ministère de la Culture français. Ce programme d’assistance technique, co-construit avec les partenaires, prévoit des missions de conseil, de formations, de chantier-école et de voyages d’étude. Il marque un nouveau jalon dans la longue tradition des échanges franco-camerounais dans le domaine culturel.

C’est donc dans le cadre de la PCFCV et le contexte du projet de modernisation du Musée par Expertise France que s’inscrivent ces 4 missions de volontariat en binôme.

3- la mobilisation des volontaires

Les volontaires

  • MININ Gabriella

Gabriella, 26 ans a été formée par l’Ecole du Louvre à Paris. Elle est vient en tant que chargée d’appui à la redynamisation du parcours de visite du Musée National. Elle a commencé son parcours d’engagement avec une première expérience de scoutisme puis un service civique avant de poursuivre ses études en Ecosse. A la suite de ça, elle décide de poursuivre son parcours d’engagement en tant que VSI au Musée National !

  • BONHEUR Johan

Dans le cadre de son bachelor en Management, Johan a décidé de s’engager en Service civique pour travailler sur la visibilité de la compagnie afro-antillaise “Difé Kako” pendant une période de 6 mois. Cette expérience lui a permis de développer ses compétences en communication et de s’intéresser davantage au domaine culturel. Il a ensuite choisi de se spécialiser dans ce domaine en poursuivant un Master en communication événementiel et relations presses à Paris. Par la suite, il a de nouveau opté pour l’engagement à travers un volontariat de solidarité d’un mois en Grèce.

Aujourd’hui, il entame sa mission au Musée National du Cameroun en tant que chargé d’appui à la communication.

Après quelques jours réalisés au Musée, Johan est ravi de travailler en collaboration avec sa binôme camerounaise engagée en tant que service civique. Ensemble, ils ont hâte de réaliser de grandes choses tout au long de cette année. Certains aspects du pays comme la musique ainsi que la nourriture lui rappelle déjà son île natale, La Martinique.

Et 2 volontaires de service civique camerounais:

  • MALAPA IVAN

Ivan vient en appui à la transformation digitale de l’expérience de visite du Musée National, après ses diplômes de technicien supérieur en informatique en 2016 et celui d’ingénieur de travaux en informatique en 2017 à l’IAI-Cameroun, il effectue son stage de fin d’étude au Musée National !

C’est pourquoi tout naturellement et après quelques expériences variés, il décide de s’engager pour ce lieu de culture qui l’a vu faire ses premiers pats et notamment avec l’UNESCO et le projet “Visite 360”.

 

“À travers le travail en binôme, nos compétences se fondent pour former un tableau de réussite, chaque coup de pinceau contribuant à notre chef-d’œuvre.” Nous dit-il.

  • RIMO à MBASSA Davina

Titulaire d’une License en traduction – Interpretariat,  d’un Master en Coopération Internationale , Action Humanitaire et Développement Durable à l’IRIC, Davina s’est spécialisée en Action Humanitaire, elle accumule plusieurs expériences  d’engagement, notamment  à la division de la communication avec  l’Association  camerounaise pour le marketing social et au Ministère de la communication . Elle est par ailleurs engagée en tant que bénévole auprès de Tselii Land depuis 2019 pour l’éducation sexuelle de la jeune fille rurale et décide d’aller plus loin dans son engagement en postulant en tant que volontaire  de service civique ! Elle travaille en  binôme avec  Johan et pour elle ;

“C’est exactement ce que je souhaitais en m’engageant pour le Service Civique de Participation au Développement. Je voulais m’engager pour une cause et par celle-ci j’ai l’occasion d’en apprendre beaucoup sur la culture de mon pays ! Le Musée National est un lieu d’histoire et de passage, j’ai déjà eu l’occasion de rencontrer beaucoup de monde, c’est passionnant et pour ma richesse personnelle et pour mon parcours professionnel déjà enrichi !”

 Les présentations ;

Pour faciliter l’accueil et l’intégration des volontaires au Musée National  plusieurs rencontres ont été organisées. Il est Au musée National musée et son projet de modernisation, expertise France, l’AFD et le SCAC, autant d’acteurs clefs dans leur mission. Mais aussi et surtout l’organisation en présence de Monsieur le MINAC de la signature de convention de partenariat pour chacune de leurs missions !

Ce déploiement est un exemple de mobilisation réussie en interculturalité  !

CONTRÔLEUR DE RÉGIES

Contexte

Créée en 2009, France Volontaires est la plateforme française du volontariat international d’échange et de solidarité. Opérateur du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, elle réunit l’Etat, des collectivités territoriales et des associations autour d’une mission d’intérêt général : le développement et la promotion du volontariat international d’échange et de solidarité. La plateforme s’appuie sur une présence en France et sur un réseau d’Espaces Volontariats en Afrique, Asie, Amérique latine et Caraïbes, au Moyen-Orient et Océanie.

France Volontaires repose sur deux principes d’action :

  • Plateforme de concertation et dialogue des acteurs du volontariat solidaire international, elle est mobilisée pour assurer le développement qualitatif et quantitatif du volontariat grâce à l’expertise de ses membres et au déploiement de programmes et d’expérimentations ambitieuses ;
  • Référence en matière de Volontariat International d’Echange et de Solidarité, elle développe des outils, notamment numériques, permettant d’orienter et de répondre au désir d’engagement responsable et éthique des candidats au volontariat, de valoriser les actions et les projets mobilisant des volontaires, et de favoriser sa reconnaissance et la démonstration de son utilité sociale.

DESCRIPTIF DE LA MISSION

Membre de l’agence comptable et sous l’autorité hiérarchique de l’agent comptable, la/le contrôleur des régies a pour mission de contrôler et enregistrer les régies à l’étranger. Il aura la charge d’un portefeuille de régies et pourra être amené à gérer un autre portefeuille en cas d’absence ou de variation de charges. Il est également l’interlocuteur privilégié des représentants nationaux à l’étranger sur les sujets budgétaires et comptables.

À ce titre, les principales missions sont :

  • Vérifier et saisir le fichier des données comptables des régies dans le logiciel ELAP ;
  • Vérifier la bonne imputation des écritures comptables et budgétaires et, en cas d’anomalie, informer les personnes en charge de la comptabilité pour mettre en place des actions correctrices ;
  • Réceptionner, vérifier et classer les pièces comptables ;
  • Contrôler la cohérence des pièces comptables et états de caisse produits ;
  • Contrôler la cohérence de la trésorerie et des plans prévisionnels de trésorerie ;
  • Contrôler la conformité des documents de gestion par rapport aux règles des différents pays ;
  • Le cas échéant, mettre en place des procédures et des règles ;
  • Analyser les variations de postes par rapport à l’année antérieure et transmettre au responsable concerné ;
  • Conseiller et aider les représentant nationaux dans leur pilotage administratif et budgétaire ;
  • Émettre des demandes de paiement « classiques » à partir des factures reçues dans ChorusPro.

 

PROFILS REQUIS

Formation et expérience :

  • Formation supérieure dans le domaine de la comptabilité et gestion
  • Expérience de 2-3 ans de visa des dépenses en régie ou de visa des dépenses d’un établissement public

Compétences clés :

  • Connaissance de la réglementation budgétaire et comptable des établissements publics
  • Connaissance du Code de la commande publique
  • Connaissance du logiciel ELAP serait un plus
  • Maîtrise des outils bureautiques (Excel, Word) et collaboratifs
  • Rigueur, organisation et discrétion
  • Sens de la communication et de la pédagogie
  • Savoir travailler dans une équipe et dans un contexte multiculturel
  • Savoir rendre compte

CONDITIONS D’EXERCICE

  • Fonctionnaire de catégorie B ou Agent contractuel
  • CDD de 12 mois – renouvellement possible
  • Rémunération selon expérience
  • Télétravail possible
  • Mutuelle et prévoyance
  • Accès au restaurant interentreprise
  • Prise de poste idéalement 01/11/23
  • Localisation : Ivry sur Seine (94), déplacements occasionnels en France et à l’étranger

PROCESSUS DE RECRUTEMENT

CV et LM par mail à [email protected] et [email protected]

En mettant en objet : candidature_controleur_régies

Engagé en faveur de la diversité et de l’égalité des chances, France Volontaires étudie avec la plus grande attention toutes les candidatures correspondant aux compétences requises pour le poste à pourvoir.

Stage de préparation au volontariat dans l’océan Indien : des Réunionnais fiers de s’engager !

Le stage de préparation 

Cette préparation au départ a pour objectif de favoriser la réussite de la mission et de l’expérience de volontariat tant sur le plan personnel que professionnel. Elle permet de créer des liens entre volontaires, d’exprimer leurs attentes, mais aussi de partager les craintes, entre pairs, et de trouver des réponses notamment via des ressources mises à disposition. Elle aborde des questions concrètes pour permettre aux futurs volontaires de mieux se projeter pour leur première expérience à l’étranger et de préparer leur départ.

Durant cette période de préparation au départ, les volontaires ont pu rencontrer les personnes référentes qui assureront leur suivi-accompagnement tout au long de leurs missions. Le suivi-accompagnement est une démarche et une valeur chères à France Volontaires qui permet à chaque volontaire de vivre une expérience positive, enrichissante et épanouissante.

Outre les différents ateliers proposés portant sur la solidarité internationale, l’interculturalité, les droits et devoirs des volontaires, les stagiaires ont pu bénéficier de précieux conseils sur la santé et la sécurité en mission, avec l’intervention en visioconférence de Christophe Vanhecke, Professeur de Médecine Tropicale – Conseiller Régional en santé mondiale, à l’ Ambassade de France à Madagascar.

Cette session de stage a également été l’occasion de mieux comprendre les enjeux du programme européen INTERREG Océan Indien qui vient soutenir et renforcer la coopération régionale dans le domaine de la formation, la mobilité internationale et l’élargissement des opportunités professionnelles pour les jeunes réunionnais, ce qu’à souligné Kimane Baltyde, Chargée de mission Interreg Océan Indien au sein de la Direction opérationnelle de la coopération régionale, à la Région Réunion.

Cette semaine de préparation aura aussi permis aux volontaires de tisser des liens entre eux et de profiter du partage d’expérience de Nirina, Olivia, Julia, et Lauriane, anciennes volontaires à Madagascar, à Maurice et au Mozambique. Une rencontre particulièrement appréciée par les volontaires pour recueillir des témoignages et retours d’expériences,  mais aussi des anecdotes et conseils pratiques dans leur pays de mission !

Les futurs volontaires

Issus de formations spécialisées, âgés de 23 à 25 ans, Benjamin, Guillaume, Marion, Nathan et Saël sont maintenant prêts à s’envoler pour Madagascar, Maurice, l’Inde, et la Tanzanie dans un esprit d’ouverture et de solidarité !

Dans une démarche d’engagement, entre craintes, excitation et appréhension, nous avons recueilli leurs  réactions à quelques semaines du départ.

Nous les remercions chaleureusement pour leur grande implication et leur bonne humeur durant ces 4 jours de stage et nous leur souhaitons une mission enrichissante et épanouissante !

 

 

Volontariat international et nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de l’aide publique au développement

Ces nouvelles orientations permettront d’opérationnaliser les priorités stratégiques définies par le président de la République, Emmanuel Macron, dans le cadre du Conseil Présidentiel pour le développement de mai 2023, et en suivi du Sommet pour un nouveau pacte financier mondial (juin 2023). Elles visent à rendre l’action de la France plus efficace et plus lisible.

Elles sont le fruit d’un travail de concertation mené avec les acteurs de l’équipe France, dont France Volontaires et la société civile, dans le cadre de la préparation du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID).

 

Focus sur un programme ambitieux de mobilisation de jeunes volontaires et experts internationaux

Annoncée lors du CPD, cette initiative d’envergure est détaillée dans le dossier de presse accompagnant la diffusion des nouvelles orientations :

« 3 000 postes seront créés d’ici à 2027 via trois canaux :

  • les volontaires de solidarité internationale via l’opérateur France Volontaires pour s’engager au sein d’associations ou d’une structure d’intérêt public dans un pays en développement ;
  • la mise en place de jeunes experts techniques dont les missions seront co-créées avec nos partenaires du Sud ;
  • l’augmentation du nombre de Volontaires des Nations Unies et de Jeune Experts Associés au sein des organisations internationales. »

France Volontaires et ses membres joueront naturellement toute leur part dans la mise en œuvre de ce programme, afin d’offrir des opportunités de missions de qualité aux jeunes désireux de s’engager. Tout particulièrement, le Volontariat de solidarité internationale (VSI) permettra de construire de manière partenariale et réciproque des missions utiles à la mise en œuvre de politiques publiques, au développement de la coopération décentralisée et au renforcement des liens entre les sociétés civiles, en cohérence avec les 10 priorités stratégiques.

 

Reconnaissance du rôle du VIES et de France Volontaires

France Volontaires est bien identifiée dans le dossier de presse comme l’un des « acteurs de la politique d’investissement solidaire et durable de la France ». Cette reconnaissance du VIES s’inscrit dans le prolongement de la loi du 4 août 2021, qui souligne le rôle du volontariat comme « levier transversal de la politique de développement solidaire » de la France.

Par les partenariats qu’il génère, le volontariat se place au cœur de l’agenda transformationnel, et participe au renforcement de la relation partenariale de la France, en particulier avec le continent africain.

Plusieurs programmes et projets, lancés par France Volontaires et/ou ses membres et partenaires, de la société civile comme des collectivités territoriales, sont valorisés dans le dossier de presse, pour leur contribution aux 10 objectifs politiques prioritaires concrets définis par le président de la République (voir ci-dessous et dans le dossier de presse).

 

Les projets valorisés 

Objectif 1. Accélérer la sortie du charbon et financer les énergies renouvelables dans les pays en développement et émergents pour limiter le réchauffement climatique global à 1.5°C ;

Volontaires pour la Grande Muraille Verte. Mobilisation de volontaires en soutien aux projets portés par les OSC et les organismes publics en faveur de la Grande Muraille Verte. 80 volontaires, répartis sur une trentaine de projets dans 6 pays (Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso, Niger, Tchad, Djibouti).

Objectif 2. Protéger les réserves les plus vitales de carbone et de biodiversité, dans les forêts et l’océan, pour préserver la planète

Volontaires pour les forêts : Ce projet co-construit avec les jeunesses africaines lors du One Forest Summit va permettre de déployer 80 volontaires dans le bassin du Congo auprès d’agences ou d’ONG en charge d’un usage raisonné des forêts, de la préservation de la biodiversité et de la protection des populations autochtones. Une enveloppe d’un million d’euros a été annoncée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Objectif 5. Promouvoir l’innovation et l’entreprenariat africain qui participe au destin partagé entre les jeunesses d’Europe et d’Afrique

Côte d’Ivoire : autonomisation socio-économique des jeunes. Ce projet mobilise des volontaires internationaux de la DCC et contribue à l’autonomisation socio-économique accrue des jeunes de Korhogo à travers la mise en place effective d’associations villageoises d’épargne et de crédits. 7% des VSI sont mobilisés sur des missions en lien avec le secteur productif

Objectif 6. Mobiliser l’expertise et les financements privés et publics pour les infrastructures stratégiques, de qualité et durables dans les pays en développement

Togo : Seves. À Vogan, une volontaire de solidarité internationale engagée auprès de l’association SEVES œuvre dans le domaine de l’accès à l’eau, l’assainissement et la gestion des déchets pour le projet PASPEVO, projet d’amélioration des services publics essentiels de la ville.

Objectif 7. Renforcer la souveraineté alimentaire, notamment en Afrique 

Des volontaires dans les lycées agricoles en France. Dans une logique de réciprocité, des volontaires originaires de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Burkina Faso, de Tunisie et du Cambodge sont déployés auprès des lycées agricoles, autour de missions liées au développement de l’agriculture, à la souveraineté alimentaire et à l’ouverture interculturelle. Près de 70 volontaires internationaux sont attendus dans ce cadre en 2023, en plus des jeunes mobilisés en service civique

 

Une contribution au long cours

Par ailleurs, il est à noter que le secteur du volontariat international a grandement contribué ces dernières années à la mise en œuvre des orientations du CICID de 2018 par plusieurs aspects :

  • Son rôle dans la réalisation de l’Agenda 2030, tant par les thématiques des missions effectuées que par la démarche partenariale qu’il sous-tend ;
  • Sa contribution concrète aux cinq priorités thématiques définies alors par la France : les crises et fragilités ; le climat ; l’éducation ; l’égalité entre les femmes et les hommes ; et la santé ;
  • Sa contribution aux priorités géographiques, notamment dans les pays prioritaires de l’APD, dans les Outre-Mer, et au service des collectivités territoriales ;
  • Sa participation à la rénovation de la politique de développement et de solidarité internationale de la France ;
  • Sa contribution au renforcement de la relation partenariale de la France avec l’ensemble du continent africain, notamment pour accompagner la jeunesse africaine.

France Volontaires sera pleinement mobilisée, avec ses membres et partenaires, afin de contribuer à la mise en œuvre de ces nouvelles orientations.

 

Mobilité France – Côte d’Ivoire : Journal des Ambassadeurs (5/6)

Mathilde et Marshall font tous deux partie du programme de mobilité croisée qui prévoit l’envoi de 15 jeunes ivoiriens en service civique en France et de 15 jeunes français en service civique en Côte d’Ivoire. Pendant 6 mois, ils sont « Ambassadeur de l’engagement citoyen » et ont pour mission de suivre et de valoriser les missions des 30 volontaires du programme. 

  • Quelles activités as-tu mené ce mois-ci dans le cadre de ta mission ? 

Marshall : Les deux premières semaines du mois d’août étaient réservées à mes vacances. Durant cette période, j’ai saisi l’opportunité de me reposer tout en consacrant une réflexion approfondie à mes activités personnelles à mon retour en Côte d’Ivoire. À mon retour de vacances, j’ai entrepris un voyage à Besançon dans le but de rencontrer les deux volontaires ivoiriens, Anna et Issouf, et de recueillir leurs témoignages. Cette rencontre a été pour moi extrêmement gratifiante.

De plus, une occasion spéciale m’est offerte de participer au Delta Festival à Marseille du 24 au  27 août 2023, où je vais activement prendre part aux activités du stand de France Volontaires.

Marshall avec les volontaires ivoiriens Anna et Issouf

Mathilde : Au mois d’août l’administration est assez calme. J’ai donc poursuivi mes activités habituelles de suivi et de valorisation des missions des volontaires français présents en Côte d’Ivoire dans le cadre du projet de mobilité croisée. Cela s’est caractérisé par beaucoup de montage vidéos. J’ai également eu l’opportunité de retourner à la mairie de Yopougon pour poursuivre le suivi des volontaires ivoiriens mis en mission dans cette structure.

  • Quelles découvertes as-tu faites pendant ta période de congés ? 

Marshall : En toute honnêteté, je n’ai fait aucune découverte significative pendant mes vacances, car j’ai passé chaque jour à la maison sans sortir. Cependant, la seule chose que je pourrais considérer comme une découverte est la ville de Besançon, où je me suis rendu pour rencontrer les volontaires qui y séjournent.

Ville de Besançon

MathildePendant près de 2 semaines j’ai eu la chance que ma famille vienne me rendre visite ! J’étais très heureuse de leur faire découvrir Abidjan et ses environs. J’en ai profité pour visiter avec eux Assinie et Yamoussoukro avec sa gigantesque basilique. C’était l’occasion de leur faire goûter les plats traditionnels ivoiriens : sauce arachide, poulet et poisson braisé, garba, choukouya… Tout y est  passé ! Mais aussi de leur faire écouter zouglou, rap ivoire et coupé décalé, ce fut un succès.

Forêt du Banco à Abidjan

 

Basilique de Yamoussoukro

La fin des aventures de Marshall et Mathilde à retrouver dans un mois dans le 6ème et dernier volet du Journal des ambassadeurs !

Appel à candidatures pour le concours d’éloquence autour du sport et du volontariat de réciprocité au Togo

CONTEXTE

France Volontaires organise, en partenariat avec l’association JUNA TOGO, promotrice des Joutes Verbales Francophones au Togo, le concours d’éloquence et de débat “Les Mots’VIFS”, sur la thématique générale “Mobilités croisées, réciprocité, sport et inclusion”.

Les finalistes seront invités à prendre la parole lors de la Journée du Volontariat Français le 6 octobre 2023, en présence de la Ministre du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’emploi des jeunes et de l’Ambassadeur de France au Togo.

France Volontaires est la plateforme française du volontariat international d’échange et de solidarité (VIES). Elle veille à la promotion et au développement des engagements volontaires et solidaires à l’international en France et dans le monde. Créée en 2009 sous la forme d’une association, France Volontaires est devenue, en janvier 2023, un groupement d’intérêt public nommé « GIP France Volontaires ». Opérateur du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, reconnue comme un des acteurs de l’aide publique au développement de la France par la Loi du 4 août 2021, France Volontaires est le fruit d’une construction partagée entre des acteurs publics et associatifs impliqués dans la solidarité internationale.

France Volontaires réunit l’État, des collectivités territoriales et des associations autour d’une mission d’intérêt général : le développement et la promotion du volontariat international d’échange et de solidarité (VIES), sous toutes leurs formes, y compris dans le cadre de la réciprocité.

France Volontaires organise chaque année au mois d’octobre, à travers ses 24 Espaces Volontariats présents dans le monde, la Journée du Volontariat Français (JVF). Cette journée est dédiée à la promotion et à la valorisation de l’engagement des milliers de volontaires participants à des missions de développement et de solidarité à l’international dans différents domaines (social, environnement, éducation, coopération décentralisée, actions de jeunesse, BTP, communication) et de réunir les différents acteurs institutionnels et associatifs du volontariat : structures d’accueil, d’envoi, partenaires et volontaires français.

Avec son fil rouge “Mobilités croisées, réciprocité… pour un partenariat équilibré !”, la douzième édition de la JVF s’inscrit dans un contexte général de repositionnement de la plateforme France Volontaires impulsé par la signature en février 2022 du contrat d’objectifs et de performance (COP) entre le  Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et France Volontaire, ainsi que par sa transformation en 2023 en Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui donnent un cadre ambitieux pour le développement du volontariat international d’échange et de solidarité dans un contexte où il semble toujours plus important de favoriser la connaissance de l’autre, l’ouverture sur la différence et la compréhension des réalités du monde.

Pour porter cette ambition, l’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT) et France Volontaires ont signé un nouvel accord-cadre de coopération visant à renforcer leur partenariat pour le développement du volontariat entre le Togo et la France. Le volontariat international est l’un des instruments privilégiés du partenariat entre le Togo et la France, il contribue à construire et à animer une relation de coopération riche d’une grande diversité d’acteurs et d’enjeux. Qu’il s’agisse de la mobilisation de volontaires nationaux au Togo, ou des mobilités croisées de volontaires entre le Togo et la France, le volontariat offre des espaces d’engagements multiples et concrets aux citoyens togolais et français en faveur des objectifs du développement durable et pour une relation équilibrée.

Aussi, cette douzième édition de la JVF s’inscrit dans la ligne droite d’une des thématiques prioritaires 2023 de la coopération française au Togo : la diplomatie sportive, avec la labélisation de l’Ambassade de France “ Paris Terre de jeux 2024”, qui place le sport et les Jeux comme de puissants leviers de développement, d’inclusion et de cohésion sociale.

 

PARTICIPATION & INSCRIPTION

La participation au concours LES MOTS’VIFS est ouverte à toute personne

  • de nationalité togolaise ou française,
  • résidente au Togo,
  • âgée de 18 à 30 ans,
  • ayant une bonne moralité et une excellente personnalité,
  • possédant des compétences et capacités lui permettant de défendre ses points de vue et d’argumenter en langue française des sujets d’intérêt public notamment des questions relatives à la solidarité internationale.

Le participant doit être une personne dont le caractère et les comportements ne sont pas susceptibles de jeter le discrédit sur la compétition, les partenaires, les organisateurs ou toute autre personne ou institution qui leur est associé.

L’ensemble des documents pouvant justifier de l’éligibilité du candidat au concours sera réclamé avant le début de la compétition.

Tout candidat doit accepter de participer au concours LES MOTS’VIFS et à l’ensemble des activités de promotion liées et d’apparaître sur les médias, ou sur tout support à des fins de publicité et de promotion, avant, pendant et après l’évènement.

 

DEROULE

Présélections

Inscription | Du 14 août au 03 septembre 2023

L’inscription se fait en ligne via le lien : Formulaire d’inscription MOTS’VIFS

L’inscription et la participation au concours sont entièrement gratuites.

Validation des inscriptions | 04 septembre 2023

Annonce des inscrits à la suite de l’étude de leur éligibilité.

Dépôts des rédactions | Du 05 au 12 septembre 2023

Epreuve de rédaction sur un sujet de solidarité internationale au choix

Sélections

Sélection des rédactions – Epreuve de pitch | Du 15 au 18 septembre 2023

À la suite de la sélection des rédactions, épreuve pitch sur le sujet de solidarité internationale choisi à la phase de la rédaction.

  • Temps de parole : 3 minutes 30 secondes

Annonce des sélectionnés pour le concours | 22 septembre 2023

Annonce des 16 sélectionnés pour concourir le 05 octobre à l’Institut Français du Togo.

Formation

Formation | 30 septembre 2023

Une formation en présentiel sur les techniques de débat et le thème du volontariat vous sera dispensée afin de vous préparer au mieux au concours.

Concours

Demi-finale | 05 octobre 2023

A l’issue de la phase de présélection, les 16 meilleurs candidats seront retenus. Quatre (04) équipes de 4 orateurs chacune seront formées et s’affronteront 2 à 2 à la demi-finale. Un tirage au sort sera organisé pour déterminer la composition des équipes, les équipes qui doivent s’affronter, les thèmes et les positions. Deux (02) matches meubleront les demi-finales.  Les matchs porteront sur des sujets liés au thème général du Concours : “Mobilités croisées, réciprocité, sport et inclusion”.

Les débats de la demi-finale opposent, par tirage au sort, à chaque fois, deux équipes respectivement dénommées « majorité parlementaire » et « opposition parlementaire ».

Par convention, l’équipe présentant la position du « pour » (majorité) s’exprime en premier. Elle cède ensuite la place à un membre de l’équipe de l’opposition, et ainsi de suite jusqu’à ce que les quatre orateurs de chaque équipe se soient exprimés.

Il incombe à chaque équipe de déterminer à l’avance l’ordre d’intervention de ses membres.

  • Le Président de la majorité conceptualise et problématise le sujet, définit ses termes, annonce le plan de son équipe, et présente les premiers arguments de son équipe ;
  • Le Chef de fil de l’opposition reprend la définition des termes du sujet donné par le Président de la majorité, réfute les arguments présentés par ce dernier, annonce le plan de son équipe et présente les premiers arguments de son équipe ;
  • Les députés de la majorité réfutent le discours des débatteurs qui les ont précédés puis développe les autres arguments de son équipe ;
  • Les députés de l’opposition réfutent le discours des débatteurs qui les ont précédés puis développe les autres arguments de son équipe ;
  • Le secrétaire général de la majorité résume les arguments de la majorité et conclut ;
  • Le secrétaire général de l’opposition résume les arguments de l’opposition et conclut.

En somme, le premier orateur présente la position générale de son équipe sur le thème du débat. Les deux autres doivent affiner l’argumentation de l’équipe en faisant référence à ce que l’équipe adverse a présenté comme argument. Le dernier orateur est donc celui qui improvise le plus et qui doit conclure l’argumentation de son équipe.

  • Temps de parole : 3 minutes 30 secondes

Finale | 06 octobre 2023

A l’issue des demi-finales, les 4 meilleurs orateurs/débateurs seront retenus.es et subiront en finale une épreuve de plaidoirie sur une thématique liée au volontariat international d’échanges et de solidarité (le candidat sera amené à plaider pour ou contre le sujet unique imposé).

Formulés sous forme d’assertion à défendre ou à réfuter, les sujets des matchs de débats sont communiqués aux candidats avant le début des matchs. Les orateurs sont amenés à effectuer des recherches et à réfléchir à la manière dont il convient d’appréhender le sujet en tenant tout autant compte des arguments qu’ils avanceront que de ceux qui leur seront opposés par leurs adversaires.

L’épreuve de Plaidoirie succède à celle des débats à la finale. Quatre (04) candidats finalistes passeront l’épreuve de plaidoirie.

L’ordre de passage se fera par tirage au sort.

  • Temps de parole : 5 minutes

 

JURY ET CRITERES DE SELECTION

Le jury sera composé de personnalités publiques ayant des compétences et expériences nécessaires à cet effet.

Les critères selon lesquels les participants et leurs équipes seront jugés sont au nombre de 5 et comptent chacun pour 1/5 de la note globale, à savoir :

  1. Technique de prise de parole : Première Impression/Présence/Non-verbal (Posture, Gestuelle, Regard …)
  2. Compétences argumentatives : Maîtrise de la thématique / Clarté, Justesse & qualité des interventions et des argumentations
  3. Qualité de la langue et de l’expression orale : Maîtrise de la langue (Syntaxe)/Niveau de vocabulaire /Rhétorique / Prononciation, articulation, ton et volume de la voix
  4. Dynamique de débat : Improvisations/promptitude & Interaction, relance, Piques et répliques
  5. Eloquence, engagement et charisme : Communicabilité / Engagement / Aptitudes à séduire & à convaincre

 

RECOMPENSES ET DISTINCTIONS

Le gagnant du concours bénéficiera d’un stage d’immersion au sein de France Volontaires Togo afin de découvrir les contours du Volontariat International d’Echanges et de Solidarité (VIES).

En dehors de ce stage, diverses récompenses et distinctions (trophées, médailles, enveloppes financières), des cadeaux des partenaires ainsi que des diplômes de participation seront offertes selon le mérite aux candidats.

Un prix du public sera décerné au candidat ayant reçu le maximum de votes du public en ligne.

 

COPYRIGHT ET DROIT D’IMAGE

Les textes de chaque candidat doivent être inédits. Tout participant qui ne se soumet pas à cette règle sera éliminé du concours.

Les candidats au concours acceptent d’office que leurs images, leurs enregistrements sonores ou vidéos ainsi que leurs textes puissent faire l’objet d’utilisation de France Volontaire et par les partenaires du concours à des fins purement institutionnelles.

La candidate ou le candidat autorise donc France Volontaires à enregistrer et à le filmer durant toute la période du concours et à utiliser son image et sa voix. Conformément aux dispositions relatives au droit à l’image et de la voix, il/elle autorise France Volontaires à fixer, reproduire et communiquer au public les photographies et les séquences audio et vidéos prises dans le cadre du présent concours.

Les photographies et les séquences vidéos pourront être exploitées  et utilisées directement par France Volontaires, sous toute forme et tous supports connus et inconnus à ce jour, dans le monde entier, et sans limitation de durée, intégralement ou par extraits et notamment Presse, Livre, Carte postale, Exposition, Publicité, Projection publique, Concours, etc…, étant entendu que ces usages ne concernent que l’exploitation que peut en faire France Volontaires dans le cadre de ses missions et de sa communication interne et externe à l’exclusion de tout autre usage.

1ère édition du Week-end cohésion et aventure des volontaires

9 participants de France Volontaires Ghana et 3 du Programme de récompense du chef de l’Etat (the Head of State Award Scheme), ont partagé un week-end tourné autour de l’aventure, du dépassement de soi mais aussi de la cohésion, le tout en découvrant une région du Ghana en contexte multiculturel.

Les volontaires ghanéens du Programme de récompense du chef de l’Etat (the Head of State Award Scheme), initiative publique mise en place pour entreprendre un programme de développement et d’autonomisation de la jeunesse (permettant aux jeunes âgés de 14 à 24 ans d’explorer tout leur potentiel et de trouver leur objectif à travers le volontariat), ont l’habitude de ces explorations, qui font partie entière de leur Programme.

Le groupe est parti pour 2 jours avec sacs à dos, tente et matériel de camping, ainsi que nourriture et matériel de cuisine depuis Accra en direction d’Akosombo pour déjeuner au bord de la rivière Volta après avoir passé Shai Hills. Nous avons ensuite emprunté le fameux pont d’Adomi, construit en 1957 et qui permet de connecter la Région Volta au reste du pays.

Arrivés de nuit et sous la pluie, nous avons ensuite entrepris l’ascension du Mont Afadjato, plus haute montagne du Ghana (885 mètres) et montagne hors chaîne en Afrique de l’Ouest. La bonne humeur et l’entraide ont permis au groupe de volontaires ghanéens et français d’arriver au sommet de la montagne après deux heures d’ascension, et d’installer en fin de soirée le camp pour la nuit.

 

 

 

Réunis autour d’un feu de camp, le groupe a également préparé le dîner accompagné d’échanges.

 

 

Le lendemain, après avoir redescendu la montagne, le groupe a effectué une seconde marche vers les cascades de Wli, majestueuses et torrentielles en cette saison des pluies. Un bain bien mérité a marqué cette dernière étape pour les volontaires qui ont pu découvrir une région du Ghana, tout en vivant une expérience interculturelle et apprenant à dépasser leur limite. Au retour, la fatigue des volontaires a progressivement laissé place à une grande fierté !

 

Lancement du FSPI-R volontaires au Cameroun

Quelques éléments de contexte

C’est le premier projet de ce genre financé par le FSPI-R. Le Fonds de solidarité pour les projets innovants est un outil mis à disposition par l’Ambassade de France au Cameroun pour mener des actions innovantes à impacts rapide et fortement visibles au bénéfices des populations locales.

Cette proposition de projet fait suite à un ensemble d’évolutions et de temps forts. Au lendemain de l’adoption de la loi sur le volontariat au Cameroun (juillet 2021), un important travail de renforcement et d’accompagnement de la société civile camerounaise demeure nécessaire pour promouvoir davantage le volontariat et susciter la mobilisation des jeunes camerounais pour le développement de leurs terroirs.

Dans ce contexte, France Volontaires, sous le Haut Patronage du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) et de l’Ambassade de France, a organisé en octobre 2022 le 2ème Salon International du Volontariat et de la Solidarité sur le thème « Nouvelles ambitions pour le volontariat ». Cet événement a permis des rencontres et une réflexion collective sur la question de l’engagement citoyen comme réponse transversale et puissante aux défis de notre société et du monde.
Le Forum Régional Afrique-Europe « Notre futur – S’ENGAGER » en décembre 2022 a également été l’occasion de promouvoir le rôle du volontariat sur le volet de la préservation de la paix et de la construction d’un monde nouveau. A cette occasion, un mémorandum d’entente a été signé entre France Volontaires et le MINJEC dans le but de renforcer une coopération déjà existante entre les deux institutions.

Un projet innovant d’accompagnement de l’écosystème du volontariat

Cet appui à l’engagement citoyen reste un objectif important de l’Ambassade de France à Yaoundé, visant à assurer un cadre sécurisant, favorable à l’action des associations notamment pour les publics jeunes. Le poste demeure un soutient historique des acteurs de la société civile œuvrant dans le volontariat, objet pertinent et durable d’une coopération équilibrée. C’est pourquoi nous avons travaillé à proposer ce « projet d’accompagnement de l’écosystème du volontariat au Cameroun ».
Au terme de ce projet, l’écosystème national du volontariat au Cameroun sera renforcé par :
• Des programmes de formations et d’accompagnement de cadres associatifs, de cadres du MINJEC et de 3 collectivités territoriales (CT) de 3 régions distinctes ;
• La mise en place des dispositifs communaux de promotion du Volontariat au niveau de 3 CT ;
• Le déploiement de 36 volontaires nationaux camerounais au sein des CT et autres associations.

Sessions de renforcements de capacités de tous les acteurs

Nous proposons tout au long de la première phase de ce projet des sessions de renforcement de capacités des acteurs de l’écosystème du volontariat et de l’engagement au Cameroun.
Nous commençons par la première session de renforcement des capacités de la société civile constitué de membre du le Réseau des Acteurs du Volontariat et de la Solidarité Internationale (RAVSI) de la Plateforme du Volontariat au Cameroun (PLAVOLCAM) et des organisations de la société civile du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNNJC).

Ces réseaux rassemblent les acteurs incontournables de l’écosystème du volontariat au Cameroun. Rassemblant OSC et jeunesses ils accueillent et accompagnent les volontaires internationaux et nationaux sur le terrain.
Un temps fort de formation « entre adulte » qui se tient dans la droite ligne de tous nos engagements depuis plusieurs années. Ces réseaux nous accompagnent sur le terrain depuis 2014 et sont le moteur de l’engagement locale au Cameroun c’est pourquoi nous nous engageons à toujours les accompagner à travers ce genre de session de formation.
Au programme des modules d’animation d’un réseau, recherche de financement, communication des organisations et vie associative. Autant de modules qui doivent permettent aux bénéficiaires de monter en capacité et de se doter de projet innovants et solide qui peuvent accueillir des volontaires, internationaux comme nationaux.

 « Le choix des modules est intéressant surtout sur le plan de communication qui va nous permettre à tous | de développer nos éléments de langages pour promouvoir au mieux l’engagement de nos jeunes et nos activités citoyennes.
Sur le plan pratique, j’ai trouvé ces 3 jours très instructifs dans une belle ambiance ! Nous aimerions toujours recevoir plus pendant plus longtemps mais nous ferons au mieux pour construire des restitutions auprès de nos membres de nos réseaux respectifs ! »

Sandrine Mfoppa, JADD, RAVSI Centre

Nous avons poursuivi par une seconde session de renforcement des capacités avec les cadres de la commune de Yaoundé 6 et de Douala 3e. Commune bénéficiaire du projet qui accueillera un centre de ressources mais aussi 12 volontaires du Programme National du Volontariat chacune. Et grâce à notre expérience dans le domaine de l’accompagnement des volontaires nous avons souhaité leur transmettre les rouages de l’encadrement et du suivi de volontaires afin que ces missions soient les plus productives possibles pour le volontaire ainsi que pour la commune.

Enfin c’est le PNV qui bénéficie de nos partages d’expériences, institution formée en 2017, ayant mobilisé déjà près de 1538 volontaires nationaux, nous souhaitons partager nos compétences et expertise quant à l’accompagnement des volontaires.

 Ce projet est un important moment d’échanges d’expériences professionnelles entre deux institutions. Son orientation vers les communes coïncide avec l’ambition gouvernementale de faire du volontariat un levier du développement en ouvrant de nouvelles perspectives aux différents acteurs, dans une approche |inclusive et participative, centrée sur les populations.

Mahamat Boukat Alipha, Cordonateur National du Programme National du Volontariat


Abameth Kaïgama, président de l’antenne Septentrion du RAVSI serrant la main à Achille Valéry Mengo, CADV de France Volontaires suite à son élection à Garoua

En 2014, nous avions assisté à une réunion avec le RAVSI Centre malheureusement nous n’avons pas réussi à mettre en place le RAVSI Sptentrion à cause des problèmes sécuritaires mais après toutes ces années, le RAVSI est enfin Opérationnel ! Nous sommes très heureux de travailler avec France Volontaires et les autres plateformes du volontariat camerounais.

   Abameth Kaïgama, président de l’antenne Septentrion du RAVSI

Nous avons achevé la première phase de ce projet dans la région du Nord, plus précisément dans la ville de Garoua. Plusieurs temps d’échanges et de partage avec des acteurs divers venus des régions de l’Adamaoua et de l’Extrême Nord. Ces échanges, accompagnés par le Programme National de volontariat (PNV), ont permis de renforcer les capacités des OSC dans différents domaines tels que la mobilisation des ressources dans une organisation, la vie associative, l’animation de réseaux, l’environnement du volontariat national au Cameroun, le renforcement moral.

Une rencontre riche, tant avec les cadres de la commune de Garoua 2e, qui se sont montrés très motivés et engagés dans le développement de leur commune. Qu’avec les Responsables des Antennes régionales du Programme National de volontariat (Adamaoua, Nord , Extrême Nord) autour des questions de tutorat et des de chantiers de solidarité.

Ce déplacement à Garoua a permis à l’Espace Volontariats de renforcer sa présence dans cette région. Grâce à ce projet, le 5ème bureau du RAVSI a été mis en place. En effet, lors de cette formation, les OSC du Septentrion ont élu leur Coordonnateur, Abamet Kaïgama, sous le parrainage de Mamat Boukar Alipha, Coordonnateur national du PNV.
De beaux jours en perspective pour les Engagement citoyens et le RAVSI dans ces Régions.

Outro

C’est un projet que nous sommes fières de vous présenter comme bras opérationnel de la volonté de l’Ambassade de France à accompagner l’écosystème du volontariat et de l’engagement au Cameroun. Au côté du PNV avec l’onction ministérielle comme vitrine de notre mémorandum et d’exemple d’une collaboration et coopération réussie.
Vous pourrez suivre notre EV mobile et notre équipe ainsi que les bénéficiaires via notre page Facebook.


Délégué Régional (littoral) du MINJEC, NANG Terrestra, ouvre la session avec les OSC à Douala.